DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


TEX AVERY - EDITION LIMITéE / COFFRET 5 DVD

Lui écrire Hotkiller

Tex Avery - Edition limitée / Coffret 5 DVD DVD sorti le 10/12/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Année de Production : Août 1942 à novembre 1955

Durée totale du programme : 7 h 55 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
15875


   

Le Film : 10/10

Résumé : 63 dessins animés présentés sur 4 DVD issus de l'imagination délirante du génial Tex Avery et l'avènement de personnages mythiques tels que : le Loup, la pin-up, Droopy, Spike, George et Junior..., personnages qui constituent l'âge d'or du court-métrage d'animation américain

Avis : Enfin, oui enfin, Tex Avery en DVD. Les fans ne pouvant jusqu'à présent que se contenter d'une compilation regroupant plusieurs VHS, l'événement était largement attendu. Ce coffret collector est-il donc à la hauteur de nos attentes ? Il faut d'abord signaler que ces 4 DVD (le 5ème étant réservé à des documentaires bonus) ne regroupent qu'une partie de l'oeuvre de Frederick Bill Avery (il se fit surnommé Tex car originaire du Texas) : il s'agit de sa période MGM située entre 1942 et 1955. Auparavant Tex Avery travailla entre 1936 et 1942 pour le département animation des studios Warner pour le compte desquels il signera pas moins de 61 cartoons. Après la MGM, Tex Avery retrouvera son ami Walter Lantz pour qui il réalisera 4 dessins animés estampillés Universal.

Ces 4 DVD ne constituent donc pas "l'intégrale" de Tex Avery mais certainement l'une des parties les plus riches, les plus accomplies et les plus drôles. Toutefois il ne faut pas oublier que dans sa période Warner Tex Avery donna naissance à des personnages aujourd'hui connus de tous tels que : Buggs Bunny, Daffy Duck, Porky Pig, Elmer Fudd et collectivement appelés Looney Tunes. Des problèmes de droit auront certainement empêchés de faire figurer ces dessins animés dans ce coffret. On peut le regretter car cette époque du cartoonist est immensément riche en personnages, attitudes et phrases célèbres (il inventa la carotte et le What's up Doc" pour Bugs Bunny, d'après une expression texane à la mode).
En 1942, Tex Avery entame donc sa carrière à la MGM. Vont naître sous son crayon génial de nombreux héros tels que :

Le Loup : ce personnage majeur de l'oeuvre d'Avery (il l'avait déjà utilisé chez Warner mais pas de manière significative) apparaît véritablement avec le dessin animé dénommé Blitz Wolf : allusion à peine déguisée à l'expression allemande Blitz Krieg (la guerre éclair). Tex Avery signe un formidable film de propagande anti-nazi en revisitant le conte des 3 petits cochons héroïques qui résistent à un loup, sosie d'Hitler. La période MGM d'Avery permet de retrouver ce personnage à 16 reprises parfois méchant et cynique mais avant tout érotomane : Tex Avery invente un loup qui régulièrement rencontrera sur son chemin une femme (le prototype de la pin-up des 50's) qui le mettra dans tous ses états et nous réservera à nous spectateurs quelques un des plus grands moments de délire cartoonesque notamment dans les expressions d'amour et de désir du Loup face à ce personnage.

La Pin-up : autre personnage marquant d'Avery pendant cette période, les pin-up ou girls apparaissent dans 5 dessins animés (Red Hot Riding Hood en 1943, The shooting of Dan Mc Goo, Swing shift Cinderella, Wild and Woolfy en 1945 et Uncle Tom's Cabana en 1947). C'est Preston Blair (collaborateur direct d'Avery) qui en assurera le dessin, la gestuelle et l'animation. Il faut dire que ce dessinateur savait de quoi il parlait : c'est lui qui avait réussi à rendre gracieux la danse d'un hippopotame dans Fantasia pour Disney quelques années auparavant. A la fois lascive et érotique ou plutôt sensuelle la "girl" provoque à chacune de ses apparitions des émeutes. Emeutes qui dépassèrent à l'époque les simples personnages du cartoon, puisque les GI's furent parmi les premiers à disposer d'une copie complète de Red Hot Riding Hood !

Droopy : il s'agit certainement du personnage le plus connu de Tex Avery mais également l'un des plus attachants, avec cette lenteur qui lui est innée et ses phrases cultes (You know What ? I'm the Hero ou I'm happy). Présent à 16 reprises dans ce coffret, il est l'occasion pour nous de voir l'évolution notable du style graphique de ce personnage au point que le Droopy de 1955 dans Deputy Droopy n'a plus grand chose à voir avec le style moins géométrique et plus en rondeur que constituait le Droopy de Northwest Hounded Police par ex. Qu'importe Droopy est un concentré d'honnêteté et de gentillesse mais la force d'Avery c'est malgré tout de rendre ce personnage énervant. Au point qu'au fur et à mesure des cartoons le spectateur se place généralement du côté de ses adversaires (Le Loup ou Spike le Chien) !

L'Ecureuil fou, George & Junior, Spike et les autres : d'autres personnages tout aussi attachants sont également nés de l'imagination délirante de Tex Avery. Premier d'entre eux que l'on retrouve à 5 reprises dans ce coffret, l'écureuil fou : apparu en 1944, cet animal est la réponse de Tex Avery au "monde merveilleux de Walt Disney". Avec "Screwball Squirrel" Avery se moque joyeusement du monde parfait de Disney : le générique commence avec un joli écureuil bleu fredonnant une comptine. Surgit alors un écureuil roux qui va lui expliquer "ce qu'est la vie". S'ensuit une avalanche de gags le plus souvent aux frais d'un chien de chasse.
George et Junior constitue l'un des rares duos mis en scène dans les cartoons d'Avery : il s'agit de 2 ours dont l'un est petit et malin et l'autre grand et balourd. En pompiers ou en rammasseurs de chiens errants le principe est toujours le même : confrontés à une tâche à réaliser, la ruse de l'un est constamment défaite par la bêtise de l'autre donnant au final la fameuse réplique : "Ok Junior, bend over...".
A partir de 1949, les apparitions du Loup se feront moins fréquentes, remplacé qu'il est par le personnage d'un chien dénommé Spike. Sorte de bulldog, Spike est le prototype du personnage qui n'arrive jamais au bout de ce qu'il veut faire. Néanmoins le personnage est plus riche que le Loup même si on ne le retrouve qu'à 10 reprises dans ce coffret : Spike ne fait pas que tomber amoureux de girls légèrement vêtues : spike est tour à tour défait par un chat ventriloque ou ennuyé par un coq matinal, mais surtout il a à plusieurs reprises fort à faire avec Droopy (Daredevil Droopy et Droopy's double trouble). Tex Avery réutilise le procédé délirant qu'il utilisait avec le Loup amoureux (dilatation des yeux, hurlements, mouvements insensés) mais s'en sert ici pour simuler la folie qui guette Spike chaque fois que son plan est contrecarré par Droopy.

D'autres dessins animés composent également ce coffret. Certains s'inscrivent en une violente critique de la société consumériste américaine des 50's (tel The Car of Tomorrow) tandis que d'autres laissent placent à encore plus de délire d'invention, Tex Avery n'étant plus dans ce cas enfermé dans le caractère de ses personnages (King Size Canari par ex.).

Outre le fait que Tex Avery était un grand réalisateur de courts métrages d'animation, il était d'abord un artiste inventif et genial au niveau de l'humour. C'est lui qui pour la première fois met en place des personnages qui interagissent avec le spectateur en lui demandant son avis. C'est lui, qui, d'un défaut de pellicule, le transforme en gag (le défaut de pellicule est arraché par le personnage dans Magical Maestro notamment). C'est lui qui simule une salle de cinema devant le cartoon avec des personnages qui tuent les spectateurs quand ceux-ci font trop de bruit ou à l'inverse, des spectateurs qui indiquent au personnage comment résoudre une énigme. C'est encore lui qui part du principe que si l'on fait arriver quelque chose de tellement énorme à un personnage (qui ne peut se réaliser dans la vie) il y aura forcément un effet comique (objet qui tombe sur la tête d'un personnage faisant briser ce dernier en mille morceaux par ex.). Bref cet humour avant gardiste et débridé (il fallait quand même oser en 1939 mettre un révolver dans la main d'un bébé qui tue un spectateur lors d'un match de football : Screwball Football non présent dans ce coffret) a fait de Tex Avery un précurseur qui a bousculé en son temps les codes classiques de l'humour. Il faut dire que son oeuvre dans son intégralité représente bien l'âge d'or du cinéma hollywoodien où les talents étaient présents à tous les niveaux : Chuck Jones pour les dessins, mais aussi et surtout Bob Clampett pour la musique, "accessoire" indispensable de tout cartoon. Il est vrai qu'on a souvent opposé Avery et Disney. Néanmoins plutôt que de les opposer, il faut plutôt considérer que ces deux mondes sont complémentaires : Disney était parfait dans l'adaptation des contes et considérait l'animation d'un point de vue économique. Avery avait cette aisance à créer un monde délirant où tout était possible, même l'impossible. Les deux oeuvraient dans un seul but : distraire avant tout.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Video : 4/3 - Ratio : 1.33

Avis : Les copies des dessins proposés sont assez homogènes malgré les différences d'âge entre les épisodes. Des défauts de pellicules et des tâches apparaissent de ci de là. Il est à noter que Warner n'a pas voulu faire de remasterisation (trop couteuse). Warner US a ainsi confié à sa filiale française (le pays où Tex Avery est le plus apprécié) le soin de l'édition de ce coffret. Nous avons ainsi droit en France à l'exclusivité (pour un temps) de ce coffret mais c'est aussi pourquoi peut être la remasterisation complète des oeuvres de Tex Avery ne se fera que dans une seconde édition.
Côté couleurs et contrastes, on remarquera que les premiers cartoons présentent des couleurs un peu plus pâles que les derniers. Néanmoins celles-ci restent conformes à l'oeuvre, n'ayant pas vu de réelle différence avec les versions télévisées présentées il y a plusieurs années. On peut dire que la qualité des films est légèrement supérieure aux anciennes VHS, mais guère plus. Dans l'ensemble on restera globalement satisfait même si l'on pouvait s'attendre à mieux en matière d'images d'animation mais il est vrai que cette opération a un coût...


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Stéréo en Anglais et Français - Dolby Digital Mono (dual) en Anglais - Sous-titres : Français

Avis : Etant un fervent défenseur de l'oeuvre originale, le remixage Arkamys en stéréo me semblait parfaitement inutile. Néanmoins, il faut bien reconnaître que ce remixage est très efficace : moins aigu et plus précis que le dual mono également proposé, il accompagne parfaitement les images du film. De même, la musique si importante dans les cartoons d'Avery trouve une juste exploitation dans cette version. Du très bon travail qui ne fait que mettre l'oeuvre originale en valeur. Il est à noter que la piste sonore à tout d'abord subit une restauration celle-ci ayant pour but de permettre une arkamysation du son efficace. Le souffle reste présent mais est atténué par rapport à l'original. L'arkamysation a été réalisé par l'ingénieur en charge des projets important chez Armamys, il a travaillé sous la supervision de Patrick Brion, spécialiste de Tex Avery afin de respecter l'oeuvre originale. Quel résultat. Il suffit d'alterner le mono et la stéréo pour se rendre compte du travail. La différence est plus flagrante sur les dessins-animés plus récent.
La VF est également remixée... mais bon c'est une VF...


L'Interactivité : 2.5/3

L'ergonomie des menus :
La présentation de chacun des disques est différente et a particulièrement été soignée. Chaque disque est introduit par plusieurs extraits des films contenus sur le DVD puis apparaît ensuite un menu "musicalisé" aux couleurs assez vives. Chaque disque propose dès le sommaire d'accéder aux bonus. De même pour le chapitrage présenté à travers 4 vignettes animées mettant en valeur le titre anglais et le titre français du film. Détail sympathique : chaque changement de menu est animé et l'on voit l'un des personnages du DVD organiser les transitions entre les menus.


Les bonus :

Chaque DVD propose sa part de bonus : on trouve sur chacun d'entre eux des planches originales de dessins réalisés par Avery lui-même. Il est à noter que ces bonus sont également accessibles en passant par le chapitrage où à côté de la vignette de certains dessins animés figure un crayon indiquant que le DVD contient des dessins relatifs au cartoon en question. Par ailleurs on trouvera également sur les DVD 1, 2 et 4 des dessins animés supplémentaires tous issus de la période Warner d'Avery :

  • Dangerous Dan Mc Foo (1945) : il s'agit d'une oeuvre reprise par la suite par Avery (The shooting of Dan Mc Goo - 1945). A noter le gag du cheval et de ses fers que Tex Avery reprendra en 1946 dans Lonesome Lenny.
  • Of fox and hounds (1940) : c'est la première apparition du chien abruti prénommé Willoughby et qu'Avery utilisera à deux autres reprises dans sa période Warner.
  • Aviation Vacation (1941) : un avion décolle et survolle différents pays : l'occasion pour Avery de se moquer de ses contemporains et d'utiliser pour la première fois le gag du défaut de pellicule (en l'occurence un cheveu) retiré par le personnage (ici un chanteur irlandais) et repris dans Magical Maestro en 1951.


  • Cette édition limitée présente un cinquième DVD bonus regroupant 2 documentaires :
  • Tex Avery : un univers en folie (40 mn - 4/3) : un intéressant documentaire supervisé par Patrick Brion (le spécial mondial de Tex Avery qui est aussi M. Cinéma de France 3) qui regorge d'infos multiples sur la carrière du dessinateur et ses méthodes de travail. Absolument passionnant.
  • Portrait de Tex Avery (50 mn - 4/3) : un reportage américain doublé et sous-titré en français. Là encore de nombreuses informations parfois redondantes avec le premier documentaire mais plus riche aussi car basé sur des interviews de contemporains de Tex Avery. Passionnant également.
  • Bonus propre à l'édition limitée : un carnet de croquis d'une vingtaine de pages, croquis tirés d'un dessin animé à part dans la carrière d'Avery : Symphony in Slang (1951) : il s'agit d'un dessin animé illustrant des expressions argotiques américaines. Le petit bouquin est assez bien fait en traduisant ces expressions, ce qui permet de mieux comprendre l'humour des croquis.


  • Bien évidemment le grand regret de ce coffret Tex Avery est de ne pas fournir l'intégralité des cartoons (bloqués certainement pour des problèmes de droit) avec notamment cette période Warner aussi riche et innovante que celle de la MGM. Néanmoins il permet de retrouver les grands héros principaux de Tex Avery et même si l'image n'est pas aussi belle qu'on pourrait l'espérer, l'objet en lui-même est assez beau. Maintenant, cette série limitée vaut-elle le coup par rapport à l'édition collector classique ? Pas sur si l'on considère que l'écart de 15 euros entre les deux ne se justifie que par l'existence de 2 reportages inédits à la télévision. Mais quand on est fan, il est vrai qu'on ne compte pas voire qu'on ne compte plus...!


    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Le coffret (qui est différent de l'édition collector 4 DVD) est présenté dans une boîte en fer. Malheureusement ce digipack cartonné n'est pas fixé ou protégé dans la boîte et les hasards des manutentions diverses font que le pack peut se retrouver abimé (coins cornés, tranche légèrement fendue...). Particulièrement dommage ! Néanmoins le packaging du digipack est superbe : chaque DVD est posé sur un fond d'affiches des cartoons tandis que le verso reprend le titre de chaque cartoon présent sur les disques. Même remarque pour la boîte en fer présentant les principaux héos de Tex Avery tandis que son nom s'inscrit en relief. La boite en fer est elle même insérée dans un demi-fourreau cartonné permettant d'avoir des infos techniques au verso de la boîte. Infos que l'on retrouve également dans la boîte par ailleurs.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Chaque sérigraphie présente une qualité de définition exemplaire. Toutes différentes, elles présentent tour à tour des héros de l'univers Avery sur un fond "flashy". Le contraste est absolument saisissant. La seule "fausse note" concernera la mention "Interdit à la location" trop voyante et mal placée.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (18/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2017